AMORGOS

Amorgos fait partie du groupe d’îles des petites Cyclades. L’île est située à deux heures de bateau au sud de Naxos et deux heures de bateau au nord de Santorin. Les ferries depuis le Pirée desservent quotidiennement les îles des Cyclades. 

Amorgos a deux ports, Katapola et Aegiali. L’île doit sa notoriété historique au Monastère de Chozoziotissa construit en 1088.  Le tournage du film  « Le Grand Bleu » de Luc Besson, qui met en avant la beauté des lieux profite, également à l’expansion touristique de l’île.

Amorgos, en outre, est réputée pour sa richesse en herbes thérapeutiques sauvages dont la sauge, le fenouil, l’orégan, le thym et ses câpriers. Le village de Lagada possède un centre médicinal avec ses huiles essentielles et son herboristerie. La géographie d'Amorgos offre d’innombrables randonnées avec ses paysages fascinants de beauté, ses horizons de mer avec de spectaculaires coucher de soleil et ses pleines lune.

Le Centre de plongée  attire chaque année de nombreux plongeurs qui participent à des excursions de tous niveaux. http://amorgos-diving.com/ Amorgos se targue de posséder parmi les plus belles plages des petites Cyclades dont la Baie d’Aegiali, Agia Anna, Mouros et Kalotaritissa. De nombreuses criques sont également accessibles à pied.

Le village de Tholaria est à une altitude de 180 mètres environ et une distance de 2 km de la plage d’Aegiali, desservi par un bus local. Agences de locations de voitures et scooters sont disponibles au port d’Aegiali www.evdokiasrentacar.gr

 De nombreuses tavernes éclairent les ruelles du village et contribuent à son ambiance festive.

Amorgos cultive une image traditionnelle et conserve son  intégrité locale grâce aux habitants qui la perpétuent.

LA LÉGENDE DU MONASTÈRE DE CHOZOVIOTISSA, telle qu'elle m'a été racontée.

 

Au IXème siècle, pendant la deuxième période iconoclaste, des centaines d'icônes furent brisées, brûlées, détruites, en Terre Sainte. Une vielle femme pieuse s'empara de l'icône de la Vierge aux Yeux Noires et se dirigea vers la mer. Elle y lança l'icône, priant que celle-ci fut épargnée. L'icône se brisa en deux moitiés. Une moitié dériva vers l'île de Patmos alors que la deuxième moitié échoua sous la falaise de Krikelos à Amorgos. Les habitants érigèrent aussitôt une petite chapelle. Un siècle et demi plus tard, les habitants voulurent construire un monastère à la place de cette chapelle. Ils se mirent au travail, mais malgré tous leurs efforts, chaque nuit, leurs travaux furent détruit, jusqu'au jour où un moine remarqua, accroché dans la falaise, le compas et l'équerre de l'architecte.  Il interpréta ce signe comme l'ordre provenant de Dieu et les travaux reprirent à cet endroit précis. La moitié du Monastère est creusé dans la roche. Le Monastère fut réellement achevé à l'époque de l'Empereur Comène en 1088. Il est jumelé avec le Monastère de Patmos où échoua l'autre moitié de l'icône. Les moines des deux monastères se consultèrent et assemblèrent les deux moitiés de l'icône. Un miracle veut que les deux moitiés se soudèrent pour ne devenir plus qu'une.